Activité physique, comportement sédentaire et leur association avec les mesures cliniques dans la spondylarthrite axiale

Par le Pr Thao Pham (CHU Sainte Marguerite – Marseille)
Article commenté :Physical activity and sedentary behaviour and their associations with clinical measures in axial spondyloarthritis.Coulter EH et al.Rheumatol Int. 2019 Dec 17. doi: 10.1007/s00296-019-04494-3.

La pratique d’une activité physique est un aspect clé de la prise en charge de la spondylarthrite axiale. Le but de cette étude était d’explorer les associations entre activités physiques, comportement sédentaire, mesurés objectivement, avec les mesures cliniques chez des patients atteints de SpA axiale établie.
Les auteurs ont utilisé les données à l’inclusion d’une étude prospective de 50 SpA déclarant un faible niveau d’activité physique.
 
L’activité physique définie comme tout mouvement nécessitant une dépense énergétique et le comportement sédentaire, défini comme un état d’éveil caractérisé par une dépense énergétique de ≤ 1,5 équivalent métabolique en position assise, couchée ou couchée, ont été mesurés objectivement en utilisant un enregistreur d’activité activPAL3 (PAL Technologies Ltd, Glasgow, UK).
Le dispositif, léger, était fixé sur la cuisse de la jambe dominante et porté en continu par les patients pendant une semaine pour mesurer toutes leurs activités habituelles. Pour chaque participant, le temps passé debout, à marcher, le nombre de pas et le temps passé sédentaire par jour ont été mesurés. Le temps de sommeil était retiré de l’analyse.
Par ailleurs, les mesures cliniques incluaient le BASDAI, le BASFI, le BASMI, l’ASQOL et le test de marche de six minutes (6MWT).
 
Quarante-cinq patients ont été inclus dans l’analyse, 23 hommes, âge moyen 49 ± 12 ans, durée de la maladie 16 ± 11 ans. La majorité (69%) avait un emploi et seulement 8% étaient traités par physiothérapie ou kinésithérapie.
Le BASDAI moyen était de 4.5 ± 2.3, et 28 participants avaient un score BASDAI ≥ 4. Les participants ont fait en moyenne 93,2 ± 41,5 min/jour de marche avec une moyenne de 7200 ± 3397 pas par jour. La majorité de la journée (65%) a été passée assise, accumulée en épisodes prolongés.
Le temps de marche et les pas effectués par jour étaient associés à un meilleur BASFI (r = – 0,395, p = 0,007 et r = – 0,404, p = 0,006), une meilleure qualité de vie ASQOL (r = – 0,375, p = 0,011 et r = – 0,361, p = 0,015) et 6 MWT (r = 0,396, p = 0,007 et r = 0,421, p = 0,004); les patients faisant les marches plus longues avaient un meilleur BASMI (rho = – 0,352, p = 0,018), et BASFI (rho = – 0,316, p = 0,034) et 6MWT (rho = 0,404, p = 0,006).
Le comportement sédentaire était associé à une moins bonne qualité de vie ASQOL (r = 0,380, p = 0,010) et de moins bon test de marche (6MWT, r = – 0,357, p = 0,016).
 
Ces résultats confirment le besoin de sensibiliser les patients à l’activité physique et à réduire les comportements sédentaires.

Fermer le menu